Les diplômés des collèges de l’année du COVID-19 ont connu une baisse de l’emploi, la participation à la main-d’œuvre

 Les diplômés universitaires de l'année de COVID-19 ont connu une baisse de l'emploi, la participation à la population active
Jesse Burbank, diplômé de la Harvard Law School, passe du temps sur le campus avant de participer à une cérémonie de remise des diplômes en ligne depuis sa chambre à Cambridge, Massachusetts, en mai 2020. (Daniel C. Le Monde de la Musique et de la musique)

Dès leurs débuts virtuels, les diplômés de la promotion 2020 ont envisagé un avenir économique très différent de celui de leurs prédécesseurs l’année précédente, bouleversé par une récession causée par une pandémie qui a été particulièrement dure pour les jeunes travailleurs. Les défis d’une économie pandémique sont évidents dans les résultats sur le marché du travail des diplômés des collèges 2020, qui ont connu un ralentissement de l’emploi et de la participation à la population active, selon une nouvelle analyse du Pew Research Center des données de janvier à octobre collectées par le Bureau of Labor Statistics.

2020 les diplômés des collèges sont moins susceptibles d'être sur le marché du travail ou d'être employés que leurs prédécesseurs de 2019

En octobre 2020, 69 % des adultes âgés de 20 à 29 ans qui avaient obtenu un baccalauréat ou un diplôme supérieur au printemps précédent occupaient un emploi, ce qui est inférieur à la part des diplômés de 2019 qui occupaient un emploi en octobre de la même année (78 %). Le taux d’activité des jeunes diplômés de l’université – ou la part des personnes occupées ou à la recherche active d’un emploi – est également passé de 86% à 79% au cours de cette période d’un an. Comme cela a été largement documenté, le marché du travail au sens large a subi un coup important pendant la pandémie. Parmi tous les Américains âgés de 16 ans et plus, le taux d’emploi est passé de 61% en octobre 2019 à 58% en octobre 2020, et le taux d’activité est passé de 63% à 62%.

Ce rapport examine comment la récession de la COVID-19 a affecté les classes de finissants des collèges et des lycées en 2020 afin de déterminer l’impact qu’elle a eu sur l’emploi et la participation à la population active. Pour cette analyse, nous avons utilisé les données du Bureau of Labor Statistics publiées sous forme de publications économiques. Plus précisément, nous avons utilisé les versions 2007, 2008, 2019 et 2020 intitulées « Inscription au Collège et Activité professionnelle des diplômés du Secondaire et du Collégial. »Ces tableaux montrent les données du Supplément d’octobre de l’Enquête démographique actuelle, qui rassemble des données sur les inscriptions à l’école et au collège.

Bien que la pandémie ait eu un impact sur la collecte de données du SCP en réduisant les taux de réponse, les entrevues avaient repris en septembre 2020. Pour 2007 et 2008, les données sur les diplômés des collèges n’ont pas été incluses dans les communiqués de BLS, et nos estimations pour ces années sont obtenues grâce à la Série intégrée de microdonnées à usage public (IPUMS-CPS) fournie par l’Université du Minnesota. Le CPS, réalisé par le Bureau du recensement des États-Unis pour le Bureau of Labor Statistics, est la première enquête sur la population active du pays et constitue la base du taux de chômage national mensuel.

2020 les diplômés des collèges ont connu une baisse plus importante de la participation à la population active que les diplômés des collèges au cours des premiers mois de grande récession

Bien qu’il soit trop tôt pour comparer les impacts à long terme de la récession de la COVID-19 et de la Grande Récession sur les récents diplômés collégiaux, il est prouvé que les résultats pour ces jeunes adultes ont varié dans les mois suivant leur obtention du diplôme. Les taux d’activité des classes de 2007 et 2008 sont restés relativement inchangés, tandis que la classe de 2020 a connu une baisse marquée par rapport à la classe de 2019.

La classe de diplômés du secondaire 2020 – les jeunes adultes âgés de 16 à 24 ans qui ont obtenu leur diplôme d’études secondaires au printemps précédent – a fait face à ses propres défis lorsqu’ils ont pris des décisions concernant leur entrée sur le marché du travail ou leur inscription au collège, entre autres options. Dans l’ensemble, les taux d’inscription au collège sont largement inchangés pour la classe de 2020 par rapport à la classe de 2019. Cependant, une analyse antérieure portant sur la part de tous les jeunes de 18 à 24 ans inscrits au collège a montré qu’il y avait une légère baisse des inscriptions parmi certains groupes démographiques, y compris les jeunes adultes noirs et asiatiques.

Parmi les diplômés du secondaire qui n’étaient pas inscrits au collège à l’automne après l’obtention du diplôme, le taux d’emploi était similaire en 2019 et en 2020. Cependant, il y a eu une baisse notable chez les femmes de ce groupe: 65% étaient employées en 2019 contre 54% en 2020 (il n’y a pas eu de changement chez les hommes de ce groupe).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.